Présentation

Les origines

C'est en 1965 que tout a commencé. Cela fait 100 ans que la famille Pasche exploite le café-restaurant "la Croix-Blanche" à Servion. Françoise et Jean-Claude Pasche décident d'organiser un petit évènement culturel commémoratif. Une grange inexploitée jouxte le café. Quelques calculs au coin d'une table une fois les derniers clients partis, un peu d'audace, des amis encourageants, il n'en faut pas plus: le café-théâtre de Servion est né et avec lui l'incontournable Barnabé.

La première “saison“ aura lieu du 21 au 30 mai 1965.

Barnabé rencontre alors Jacques Béranger, ex-directeur du théâtre Municipal de Lausanne, qui lui suggère de reprendre la suite de la défunte Revue de Lausanne. La passion de Barnabé pour la musique et les spectacles musicaux fera le reste. Andrée Walser, Albert Urfer, Roger Delapraz et Gaston Presset amènent leur « gouaille » et de truculents sketchs. Un jeune artiste dénommé Bernard Haller débute. La machine à créer est lancée !

Carte d'identité

Avec les années, le créneau artistique du café-théâtre s'est naturellement orienté vers le théâtre musical. Dès 1965, sous l'impulsion de Jacques Beranger, puis de Barnabé, les productions s'orientent vers le music-hall et l'opérette. En 1973, une collboration naissante avec Julio Cantal apporte du faste et des costumes à la revue. Jusqu'en 1996, les productions se décident et se montent au coup de coeur. Puis, sous l'impulsion d'Emmanuel Samatani qui reçoit carte blanche pour restructurer la saison artistique, des rendez-vous bien précis se mettent en place tout au long de la saison.

Mars: Festival du Film muet
Mai: Spectacle lyrique (opérette ou comédie musicale)
Juin: Fenêtre à la création. Le théâtre invite une troupe extérieure à créer un spectacle au café-théâtre.
September: Spectacle musical pour toute la famille.
Nov-Fev: Revue satirique

Ils foulent les planches

Depuis 1980, le Café-Théâtre Barnabé se diversifie, des ensembles et des artistes tout à fait prestigieux ont déjà enthousiasmé son public: Claude Luter, Ralph Sutton, Bill Collman, Art Blakey et ses Jazz Messengers, le Dutch Swing College Band, la fanfare anglaise La Guss, le Washington High School Band, Jaky Millet Jazz Band, Certains l'aiment chaud band, la tournée internationale du groupe hard rock «Running Wild», l'Orchestre de Chambre de Lausanne dirigé par Armin Jordan, l'Orchestre Symphonique de Budapest, l'Orchestre de Chambre de Genève dirigé par Thierry Fischer, la Chorale du Brassus, le Choeur Novantica, le Collège des Cuivres de Suisse romande, Frankie Bernard Big Band, Los Muchachos Tango, l'Original Prague Syncopated Orchestra, François Sylvant, Olivier Lejeune, Eric Thomas, Gérard William, Henri Dès, le Chœur Dumka Capella, George Robert, le ballet Rudra Béjart, Yann Lambiel...